Destination finale

Aujourd’hui s’annonce radieux,et la nuit a été bercée par le doux bruit des vagues mais aussi le violent harcèlement de la confrérie des moustiques. La bataille sur le délit de facies fait rage lorsque Florent et Yann se rasent la barbe alors que Liêm revendique son appartenance au parti du « Moustache Never Dies ».
On a une bonne trotte jusqu’aux plages de ????. Liem remet son Minnie casque Made in the 1000STARS hotel et on remet les gaz.
Fantastique detour non voulu par un marche du matin au port ou un flux bordelique de pietons, velos, plus motobikes, agrementes de fruits et legumes, nuage de pots d’echappements et autres singularites locales s’acheminent sur l’autre rive par dela un pont flottant. Les couleurs des bateaux de peches contrastes avec la poussiere rouillee, tourbillonante et embellissent grandement ce bruyant paysage. Il semblerait que l’on se soit trompe de route et le pont flottant a disparu, deplace pour laisser les jonques circuler a leur tour. On en profite pour s’acheter des masques pour lutter contre la poussiere dont on soulignera les qualites artistiques des motifs et des logos.
Apres s’etre fait emportee une fois de plus par le debit cahotique et frenetique des moteurs circulant dans l’artere principale du port nous sommes reaiguilles sur le bon chemin par des locaux.
Euphorie de la vitesse, acceleration de pointe, le bitume defile sous la carlingue et nous revoila deja sur des chemins de terre dans ces petits villages ou precarite et attirante simplicite de vie se cotoient. Ils laissent un gout d’inacheve mais aussi de reelle liberte. Des ponts en bois s’elevent et se courbent d’une rive a l’autres de plusieurs cours d’eau. Comme s’il s’agissait d’un xylophone c’est plus ou moins melodieusement que nos bolides viennent soulever les planches de ces arches.
Par je ne sais quel tour de carte de l’ile, nous nous retrouvons au resort de Carole et entree remarquee oblige, Florent gifle une fois de plus la carosserie du scooter noire lors de l’arret. Etrangement l’engin ne laisse presque rien transparaitre du traitement qu’il a subit. ( Yann 1 – Florent 3 – Liem 0)
Comme pose sur un coin de paradis le resort a les pieds dans l’eau. Une eau claire peu profonde par endroit permettant un acces facile a cette petite bande de sable fin devant la mangrove sur l’anse que forme la cote. Un spectacle d’une rare beaute, un endroit encore indemne, decor dans lequel le resort se fond equitablement et sans aucune faute de gout, Du grand luxe !!!. On prie pour que cela reste ainsi. Les photos pleuvent, les cocktails se sirotent avec joie et on papotent avec les serveuses et leur sympathique manager au tee shirt bleu-see-through dont Liem tombe sous le charme.
Elle nous convainc de se la donner dans une session d’une demi heure de Jet-Ski et nous voila carapaconner de nos gilets de sauvetages, Liem sur un monoplace, Yann et Flo sur un massif monstro jet ski. Les sensations sont au rendez-vous, Liem s’envoie en l’air dans le sillon de vagues du gros scooter. Flo et Yann alternent aux commandes de celui-ci et decouvrent que la place du passager n’est pas sans danger, il faut s’accrocher, surtout au tournant. Le petit Jet Ski est bien plus nerveux et les accelerations et virages serres demandent de redoubler de force pour se maintenir on board. Liem et Florent echange leur place mais malheureusement pour le couple Yann-Liem le gros rhino des mers ne reponds plus aux bout de quelques minutes, il semble avoir rendu l’ame sous les coups de cravache de Yann. (ce qui meriterait 1 point hors categorie pour Yann ). Le monstre est ramene au garage par le personnel du resort et Yann a juste le temps d’essayer le monoplace que la recree est deja finie. A table les enfants !!!! Un bon repas made in Carole qui vient d’ailleurs nous saluer a son arrivee. Une vraie femme d’affaire qui on l’apprendra a ete proprietaire de casino au Cambodge. C’ est donc la panse bien pleine qu’on decide de s’en retourner griller nos fesseps sur le cuir en fusion des selles de scooters, objectif la plage de sable fin.
Poussiere que revoila sous la fureur de nos accelerations, Yann apercois un singe traversant la route. Le chemin est sous la penombre de la jungle et finis par aboutir sur la plage. On s’arrete pour regarder, quelques couples de touristes dont deux nanas accompagnees de leur costaud goutent a la fraicheur de l’eau. Yann voudrait rester a chasser la gazelle mais Flo et Liem tombent d’accord sur le peu d’atrait de ce debut de plage et vote en faveur d’avaler un peu plus de route pour trouver un coin plus propre et plus paisible.
Avec un Yann bougonnant on continue donc. C’est alors que se produit le premier evenement majeur de ce cycle du voyage. Emerveille devant la beaute du betail Liem adjoint Flo a s’arreter regarder les petits veaux en bordure de route, pendant que Yann, fermier confirme ne s’y laisse pas attendrir pour si peu.Il decide plutot d’aller raconter sa vision des choses a un rocher assis au milieu du chemin. Le rocher malsain ne s’y laisse pas prendre et alors que Yann en plein volte face appele ses amis a la rencontre de son nouveau compagnon, ce dernier d’une ruade malentionne s’accouple au pneu arriere de la belle monture dore. Yann dans un geste desespere decide de plonger epaule la premiere dans la poussiere. Bruit et fracas sortent ainsi Liem et Flo de leur emerveillement et de venir a la rescousse du malheureux. Le fou rire malicieux n’attends que confirmation du « plus de peur que de mal » pour laisser libre cour a son chant etouffe (Yann 2 – Florent 3 – Liem 0).
L’epaule en sang et une tongue perdue a jamais dans le fosse, Yann refuse poliment l’offre du fermier vietnamien d’echanger de chausse. C’est en convoit ambulancier a vitesse reduite que nous rapatrions le soldat blesse au campement le plus proche: Carole Resort hospital avec sa batterie de nurses expertes. Celles ci arrivent d’ailleurs au secours de Yann avec une panoplie de traitement de choc allant de la traditionelle eau oxygenee jusqu’au rambolesque jus de citron vert juste presse en passant par de la compresse fraichement cueilli a base de gazon du jardin. Pendant ce temps, n’ecoutant que leur courage les fideles compagnons d’armes Liem et Flo lancent une mission commando pour se ravitailler en tongues neuves au village voisin. A noter une premiere experience pour Liem qui monte a l’arriere de sa motobike dont le guidon est fermement tenu par son envouteuse Pamela Blue-See-Through sous les yeux rieurs des garcons du village.
La mission « Il faut sauver le soldat Yann » enfin acheve, on repart a la recherche de la plage parfaite. Et c’est en face du lieu du drame que nous la trouvons. Il nous faut parcourir quelques dizaines de metres pour sortir de la mangrove et decouvrir 320 degre fait d’eau ecarlate, de sable fin, de nature a l’etat pur et finir sur 40 degre….. d’une enorme grue mecanique, surplombant un amas de gravas et de toles. Yann n’en revient pas d’avoir perdu son epaule pour un tel paradis…. « Bande d’homosexuel, vous avez quitte deux bombasses pour ca !!!!! « . Seul Liem et Flo se baigneront donc. On observera un pecheur tirant son filet derriere sa barque de polystirene et des chiens errants galeux dont les plaies ouvertes nous laissent penser qu’ils ont vecu une experience en moto similaire a celle du groupe.
Histoire de rentabiliser l’apres-midi deja bien entame il nous faut maintenant foncer plus au nord et y decouvrir les villages de pecheurs. Devant quelques huttes nous nous arretons pour observer les locaux collectant les poissons (ca com) ayant seches au soleil. Faut il aller plus loin avec le jour qui commence a tomber ?? Le mystere et le charme de ces rencontres attypiques nous entrainent a continuer plus avant encore jusqu’a contempler une armada faite de maisons flottantes et bateaux de peches traditionels.
Il est des lors temps de conclure l’aventure et de reparcourir le chemin en sens inverse (30km) avant que l’obscurite n’envahisse la route. Nous nous enfoncons ainsi dans une pesante atmosphere ou le ciel rougeatre finit par epouser la couleur de la roche et des routes poussiereures. C’est alors qu’il apparait vetu de blanc, innocente lumiere dans ce jour tombant, le jeune moto-stoppeur vietnamien !!!! Ni une ni deux Florent decide de conduire et meme laisser conduire ce dernier jusqu’a son village voisin. Apres tout c’est un local et il doit surement mieux monter l’indomptable motobike. L’encerclant de ses bras, Florent et son frele cochet atteignent en moins de dix minutes le village du talentueux jeune homme suivit des deux autres artistes. C’est alors que contre toute attente, le jeune garcon nous redemande poliment de poursuivre plus avant notre offre de transport pour le deposer a Duong Dong. « Liem t’es plus leger, c’est normal qu’il monte sur ta moto » suggere en toute logique Florent. Le destin est donc scelle quand Liem laisse a notre ami vietnamien les reines de sa monture. Les dents se serrent quand ils decouvrent que le talent du son nouveau compagnon de voyage ne s’exercent qu’a haute vitesse et lors de virages serrees. Le ciel et l’ocean offrent un spectacle sublimes aux couleurs accentues sur lequel Liem decide alors de mediter pour appaiser ses premonitions. Florent relache momentanement la tension ambiante en proposant un arret « mise de casque » precedemment oublie pour le jeune conducteur vietnamien. La nuit nous rattrapant cependant, nous repartons de plus belles, Liem et son jockey gagnant en tete de course. Devant une foule de villageois ebahis et interloques par le bolide lance a toute vitesse, notre champion se sent pousser des ailes et veut jouer au torero avec les vaches. Une esquive, deux pirouettes et c’est l’heure du grand final: des cornes, une valse effrenees, une epiciere, un fosse, un triple axel et notre vietnamien a la chemise impecablement repasse se receptionne a la perfection, note du jury 10/10. Liem quant a lui, ne peut en rester la et dans un dernier effort decide de continuer la course coude que coude, la jambe ecartee, la fesse bombee, pret a defoncer le fosse, resultat: une scene d’une violence extreme, un envol spectaculaire, scooter explose, cul bleute, bras ecorche vif, dechiquete par le plancher, liem mort la poussiere et ne passe pas la ligne d’arrivee (Yann 2 – Florent 3 – Liem 10). Moustache is dead !!!!
On ne rit pas, on s’inquiete, les villageois engueule le grand rescape du choc, mais tout va bien ….. finalement la moto n’a rien :) . Un retro est casse, la carlingue est erafle mais la direction semble fonctionner, ouf !!!!. Liem est sous le choc et gueule « quel petit con, putain chui dégouté !!! », fou de rage, le bras en lambeau. Mais tout ne s’arrete pas la, contre toute attente notre ami vietnamien miracule n’est toujours pas arrive a sa destination finale et Liem maintenant avide d’adrenaline, decide de remettre le couvert et de consommer sans moderation un peu plus de frisson. Et de rajouter « En plus ce gros con il s’est gourre de chemin », les villageois nous raccompagnent donc vers la bonne direction et c’est blessure au vent que Liem conduit son encombrant colis jusqu’aux portes de Duong Dong. Une pluie de mouches et autres merdes volantes agrementent ce trajet maintenant crepusculaire a tendance nocturne. On est a fond les ballons, pleins feux, demasque, le Boulet jambe tendu en balancier.

Commentaires:

Les commentaires sont desactivés.

«
»