The bill please

La nuit etant maintenant tombe on doit faire jouer notre memoire pour trouver le chemin de retour a l’hotel. C’est donc tel 3 naufrages sur leurs epaves que nous mettons pieds a terre sur le parking du 1000STARS ou le receptionniste et ses collegues decouvrent ce qu’il en coute d’etre fournisseur officiel de nos expeditions. Liem part se nettoyer. On tente d’expliquer. Un serpent passe sous nos pieds. Faut qu’on aille se decrasser. La note risque d’etre sale. Ca oscille d’abord etonnement dans les centaines de milliers de dong pour finalement se stabiliser sur 2 millions. Une etude approfondie revele a nos yeux ebahis et incredule que le scoot de Liem s’est fait demaquillee la carosserie a l’asphalte et a un retro aveugle. Pour celui de Flo c’est une roue arriere crevee (« Je vous l’avais dit que j’avais entendu un bruit ») et d’autres traumatismes bien moins visibles que sur celui de Yann. On l’apprendra plus tard les vis et coque basse du scooter de ce dernier avait ete remplace avant location et ajouteront donc un jolie 400000 au total. La soiree se finit sans encombre majeur avec un Chez Carole episode 3. Liem rigole maintenant, il aurait pu s’accrocher apres tout !!!! Avant de rentrer on decouvre la version banane des regles du billard, que pratique certaines nights clubeuses du bar du Francais d’en face. Une d’entre elle frolant la puberte est d’ailleurs reparti avec un sexagenaire alors qu’on se tatait a entrer dans cet apparent « salon de coiffure ». Nous ne consommerons que des bieres. Grosse journee, grosse fatigue, on s’endort paisiblement…..sauf Liem. L’alien qui s’est maintenant installe sur son epiderme a surement decide d’y batir une megalopole parce que les picotements de la blessure purulente empeche le franco-vietnamien de trouver le repos. « Je n’ai pas pu dormir de la nuit » confit il a Yann vers 5 heure du mat. Yann ne se souvient pas bien mais d’apres Liem il a eu le remede miracle: « Essaye de dormir !! » reponds il en mettant son masque de nuit.
Adieu Phu Quoc, bienvenu sur le vol chaleur extreme en direction de Ho-Chi M…. non d’abord escale a Raja. Un trou spatio temporel en montant dans l’avion nous reveillant a l’aterissage du bimoteur. 30 minutes de salle d’attente et on reembarque sans nos tag a bagages que Liem a confie avoir perdu. « Merde on va rater notre connexion !!! » Coup de frayeur vite resolu quand l’hotesse nous les ramenent. La connection se fait sans souci, a l’arrivee Liem est encore en souffrance ( il refait son bandage) et alors que notre chauffeur nous conduit vers la gare d’Hanoi, l’indecision s’eleve sur la faisabilite du voyage a Sapa. Le trajet est long de l’aeroport a la gare et Liem prend sur lui, on ira a Sapa.

Commentaires:

Les commentaires sont desactivés.

«
»