Sapa Theme Park

Le bus Travel Trekking nous conduit dans les hauteurs du pays dans le village de Sapa. On rattrape le sommeil perdu et faisons la rencontre des differents groupes de voyageurs partageant notre sort:; Quelques australiennes rasta-quaires et leur commeres, un jeune couple de Sydney, d’autres passagers et surtout un duo Franco Vietnamien: Pierre et Niong avec qui on sympathise (Liem est aux anges et n’a surement pas du apercevoir Pierre) Comment decrire la chose ??? Sapa c’est avant tout un comite d’accueil qui s’assure que dans cette ambiance foggy et glaciale chacun d’entre nous rencontre une tisseuse hmong qui tiendra une chaude compagnie a notre portefeuille. Client parfait de ce touriste land nous arrivons comme il se doit, demuni de tout l’attirail necessaire a la lutte contre le froid. On petit-dejeune presque rien au restaurant de l’hotel, on pose nos bagages dans nos chambres glaciales, quelques bandages et une petite heure plus tard nous commencons notre descente a pied vers le village hmong de Ca Cat. Sur la route nos bienveillantes tisseuses hmong nous epelent leur differents noms, elles nous racontent quelques une de leur coutumes et nous confectionnent d’innocent chevaux de paille. Leur coiffe est faite d’un foulard vert ou multicolore enroulee autour du front. Le reste de leur vetement quant a lui est issue du tissage d’une fibre auquelle leur main experte s’adonne tout en marchant. Leurs doigts possedent pour la plupart une teinte d’encre indigo. C’est la couleur qu’arbore finalement leur tenues apres y avoir durament baigne. C’est pourquoi ces bout de bonnes femmes portant panier d’osier ou nouveu né dans le dos nous disent appartenir au peuple des Hmong Bleu. C’est a l’entree du village que tout s’enchaine tres vite, tel des furies derange dans leur sommeil, notre charmante compagnie radicalise sa force de vente. Le regard et la moue perdu dans un espace de souffrance infinie, elles font alors pleuvoir les « You said you’ll buy from me », « I made you an horse, you buy from me », « Me, me, you buy from me », « You buy to other and you don’t buy from me? », « You said maybe for sure »
Une fois nos portefeuilles ayant paracheve leur regime et les shtroumphfs ayant soudainement disparu, nous voila maintenant seul avec notre guide et son « boyfriend » admirant les rizieres en etages et la vie du village de Cat cat. Celui-ci mixe etrangement l’habitat traditionel hmong et l’artisanat pour touriste. C’est pourquoi nous restons tout de meme avec l’impression de visiter un parc a themes ou Mickey, Wallaby, Asterix et tout leur amis ont ete echange pour des Hmongs. Devant l’impossibilite pour Flo et Liem de negocie une etole pour moins d’un millions et demi de Dong nous continuons jusqu’a une cascade en bas de la vallee. C’est dans ce cadre que notre groupe s’assoie autour du barbeuque de succulent plats locaux (brochettes de ???, patates douces, riz….) et conversons avec le guide et le couple de Sydney. Une photo de groupe et c’est l’heure de remonter a Sapa.
Quelques centaines de metres pour nous laisser s’essoufler et ils sont juste la au tournant nos fideles ami de la « Motobike », mais l’air frais de la montagne nous revigore et nous ne cedons pas a cette tentation touristico-depensiere qui s’offre a nous. La montee est sportive et une petite bruine legere se fait sentir alors que nous passons un petit bar local. Sur la terrasse un singe grimace et s’agite sur son pupitre avec malheureusement sa chaine autour du cou, a cote de lui un chat sauvage empaille trone sur un poteau en bois. Liem ne verra rien de tout cela, trop concentre a ecouter la voie melodieuse du « boyfriend » qui de ses six doigts realise de magnifique coeurs en papiers.
Nous dejeunons (un choix limite de combinaison de plats) a l’hotel et nous sommes desormais en roues libres pour l’apres midi. Dans son brouillard dense, le petit hameau de Sapa s’habille d’une atmosphere de mysteres. Nous parcourons ainsi le marche local a la pesanteur etheree: fruits et legumes cotoient soudeur de casseroles, balayeurs ninja, viande etalee a l’air libre, cyclomoteur bousculant, contrefacon de gore tex et joueurs de dominos.
C’est dans ce dedale brumeux et frileux que nous gagnons une petite viennoiserie vietnamienne:petits pains aux chocolats, chocolat chaud et cafe au lait condense nous redonnent ainsi des couleurs. Retour a l’hotel pour le diner, nous saluons d’autres fileuses hmongs cherchant sans succes a tirer sur la corde des sentiments pour faire s’effilocher nos portes monnaies. Une nouvelle combinaison de grains de riz, des pilulles anti-palu et toujours des bandages plus tard nous dormons a poings fermes et pieds geles.

Commentaires:

Les commentaires sont desactivés.

«
»